Bannière Politique & Animaux : retour sur les temps forts de l’année 2018 !

partager cet article du blog de L214

L’actualité autour de la souffrance des animaux dans les élevages, les transports et les abattoirs, ainsi que de la végétalisation de l’alimentation, a été riche en 2018. Même si les avancées ont été quasi inexistantes pour les animaux dans le champ politique, la question, elle, a vraiment progressé. Ce n'est plus un sujet que les responsables politiques peuvent se permettre d'esquiver. On le voit au travers des temps forts de cette année. Rétrospective. 

 

Le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation (EGalim), présenté en Conseil des ministres le 31 janvier et publié au Journal officiel le 1er novembre, restera certainement un événement majeur de l’année 2018 (et de la législature). Face à une forte attente sociétale pour une meilleure prise en compte des souffrances infligées aux animaux, l’examen de ce texte, qui avait initialement suscité beaucoup d'espoir, a provoqué une profonde déception. En effet, l’ensemble des amendements favorables aux animaux ont été rejetés, y compris des engagements pris pendant la campagne présidentielle (mise en place du contrôle vidéo dans les abattoirs, fin des élevages de poules en cage).

Dossier « 15 mesures pour amorcer une transition agricole et alimentaire
prenant véritablement en compte les animaux » (L214, 05/2018)
Communiqué de presse « Loi Alimentation : le gouvernement reste sourd
aux attentes des Français » (L214, 15/09/2018)
Article de blog « Loi alimentation et “bien-être animal” : décryptage
d'un enfumage » (L214, 19/10/2018)
Analyse « Loi agriculture et alimentation : des renoncements et
de timides avancées » (Libération, 28/05/2018)
Vidéo Le député Olivier Falorni réagit à l'abandon de sa
proposition de loi pour imposer la vidéosurveillance dans
tous les abattoirs français. (Brut, 24/01/2018)
Chronique « La loi alimentation - Le Moment Meurice »
(France Inter, 30/05/2018)

 

Pour autant, la condition animale a été très présente pendant ces discussions au Parlement, ce qui a contribué à :

  • éveiller les consciences grâce à plusieurs enquêtes dans des élevages de poules pondeuses en cages et la mobilisation des bénévoles de L214 (plus de 150 rendez-vous avec des députés en circonscription) ;
→ Campagne  « Stop à l’élevage des poules en cage » (L214, 2018)
→ Pétition (plus de 150 000 signatures à ce jour)
Dossier « #StopCages Les Français comptent sur vous pour faire
disparaître les élevages de poules en cage ! » (L214, Mai 2018)
Article de presse « Une nouvelle vidéo dénonce la
maltraitance des poules » (Le JDD, 19/05/2018)
Vidéo « Maltraitance animale : ces stars qui interpellent le
gouvernement français » (France 24, 21/05/2018)
Tribune « Abattoirs : l'appel pour un contrôle
vidéo (Le Parisien, 15/04/2018)
Article de presse « Loi alimentation, la “cause animale”
enflamme le débat » (La Croix, 28/05/2018)

 

  • encourager les responsables politiques à s’exprimer sur le sujet (en séance publique, par le dépôt d’amendements, dans la presse, lors de leurs échanges avec les associations ou auprès des citoyens…) ;
→ Extraits vidéo « Parlons Politique & animaux » (YouTube, 2018)
Emission « L214, quand les clics poussent à
l’action » (Public Sénat, 23/11/2018)
Article de presse « Veaux, vaches, cochons et coups de pression : la
cause animale à l'Assemblée » (AFP, 28/05/2018)  

 

  • dénoncer le poids des lobbies de l’élevage intensif ;
→ Enquête « Bien-être animal : comment les lobbies et le ministre de l’Agriculture ont
eu raison de Nicolas Hulot » (Cellule investigation de Radio France, 01/09/2018)
→ Communiqué de presse « Loi Alimentation : l’Assemblée nationale
sous influence des lobbies de l’élevage intensif » (L214, 28/05/2018)
Article de presse « Alimentation : une loi à la sauce lobbys » (Libération, 29/05/2018)

 

  • introduire l’expérimentation d'un menu végétarien hebdomadaire dans les cantines : une disposition attendue par plus d’un Français sur deux et votée à titre expérimental malgré l'avis défavorable du gouvernement.
Débat en séance publique « [EGalim] Discussion autour de l'introduction de
repas végétariens dans les cantines » (Assemblée nationale, 14/09/2018)
→ Article de presse « L’Assemblée dit oui au menu
végétarien à la cantine » (Le Parisien, 15/09/2018)

 

En dehors du débat parlementaire autour de la loi EGalim, l’actualité autour de la condition animale est restée vive :

 

  • M. Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, a quitté le gouvernement en dénonçant l’absence de « remise en cause d'un modèle agricole dominant » ainsi que la « présence des lobbies dans les cercles du pouvoir ».
→ Interview « Nicolas Hulot : “Je prends la décision de
quitter le gouvernement” » (France Inter, 28/08/2018)
→ Enquête « Démission de Nicolas Hulot : sa guerre perdue
sur le bien-être animal » (France Inter, 31/08/2018)

 

  • L’ancien ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Travert, a présenté un « renforcement du plan bien-être animal », sans convaincre.
→ Article de presse « Le plan bien-être animal de Stéphane Travert :
une opération de com' indigeste » (Libération, 31/08/2018)
Article de presse « Plan bien-être animal : les défenseurs des
animaux avalent de Travert » (Novethic, 16/09/2018)
Article de presse « Broyage des poussins, castration des porcs... le
gouvernement veut y mettre un terme » (Le Figaro, 29/08/2018)

 

 

  • Suite à une nouvelle enquête dans un abattoir de l’Indre, M. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a ordonné « la suspension immédiate » de l’établissement et M. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a demandé un contrôle des abattoirs « en continu pour mise aux normes et éradication de ces pratiques ». Ces réactions restent insuffisantes en l’absence d’une réponse globale aux violations de la loi encadrant les conditions de mise à mort des animaux dans les abattoirs.
→ Article de presse « Indre : un abattoir fermé par le ministère de
l'Agriculture après une vidéo-choc de L214 » (Le Figaro, 03/11/2018)
  • M. Yves Jégo, ancien député UDI de Seine-et-Marne et ancien vice-président de l’Assemblée nationale quitte la vie politique après avoir défendu avec force l’introduction d’une alternative végétarienne dans les cantines. Il estime que « L214 fait plus pour la cause animale que les parlementaires ».
Interview Hugo Clément (Konbini, 19/06/2018)
  • Les territoires s’engagent pour la protection des animaux, tant en France (Aquitaine) qu’à l’international (Wallonie, Californie).
Article de presse « Les éleveurs incités à veiller au bien-être
animal en Nouvelle-Aquitaine » (Libération, 02/09/2018)
→ Article de presse « Bien-être animal  la Wallonie, un
exemple à suivre ? » (Le Parisien, 23/07/2018)
→ Article de presse « L'élevage et la vente d'œufs en
cage interdits en Californie » (HuffPost, 09/11/2018)

 

  • Dans une tribune, 87 députés ont appelé les citoyens, la société civile et les responsables politiques à se rassembler pour améliorer la condition animale.
Tribune « Politisons la condition animale » (Le JDD, 22/09/2018)

 

  • Des responsables politiques ont donné la parole à des scientifiques autour de la condition animale.
Article de presse « Bien-être animal : un colloque pour convaincre »
(Magazine 30 Millions d'Amis, 08/11/2018)

 

  • Un rapport a épinglé la Commission européenne pour n’avoir pas suffisamment pris de mesures pour faire reculer les pires pratiques vis-à-vis des animaux. La France y est notamment pointée du doigt pour de graves manquements à la réglementation, le manque de contrôle régulier lors des transports et de la mise à mort des animaux et l’absence de sanctions dissuasives.
→ Rapport spécial « Bien-être animal dans l’UE : réduire la fracture
entre des objectifs ambitieux et la réalité de la mise en
œuvre » (Cour des comptes européenne, 11/2018)
Article de presse « Les animaux d'élevage encore trop souvent
victimes d'abus en Europe » (Les Echos, 18/11/2018)

 

  • Notre association a invité les parlementaires français à se saisir de la question de la souffrance des oies et des canards pour la production de foie gras. Au niveau communautaire, les eurodéputés ont appelé la Commission européenne à revoir la législation sur la commercialisation de foie gras issu du gavage.
→ Communiqué de presse « Journée mondiale contre le foie gras : le
gavage sérieusement remis en question » (L214, 22/11/2018)
  • Le tribunal de Pau a rendu sa décision concernant les faits qui ont été filmés à l’abattoir de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques) en mars 2016.

 

Article de blog « Procès de l'abattoir de
Mauléon-Licharre » (L214, 13/09/2018)
Communiqué de presse « Procès de l'abattoir de Mauléon : un
jugement non dissuasif » (L214, 29/10/2018)
Article « Abattoir de Mauléon : “Il a été fait en sorte que
les sanctions ne soient pas trop fortes” »
(Public Sénat, 29/10/2018)
  • CIWF et plus de 130 organisations européennes ont lancé une initiative citoyenne européenne (ICE) pour mettre un terme à l’élevage en cage.
→ Article de presse « Pamela Anderson en cage
pour la cause animale » (Paris Match, 10/10/2018)

 

  • Une étude parue dans la revue scientifique Nature a appelé les pays développés à réduire de 90 % leur consommation de viande pour lutter contre le changement climatique.
→ Article de presse « Pour sauver la planète, il faut réduire de 90 %
la consommation de viande » (BFMTV, 12/10/2018)
Émission « Réchauffement climatique : quelles
réponses après l'alerte ? » (LCP, 11/10/2018)

 

  • L’opacité entourant les pratiques dans les élevages et les abattoirs en aquaculture est dénoncée à travers plusieurs enquêtes en France. L214 a demandé la création d’une mission d’information parlementaire.
→ Enquête « Images exclusives chez Aqualande,
leader de la production de truites » (L214, 01/12/2018)
→ Questions écrites « 5 parlementaires demandent au Gouvernement de renforcer
la réglementation relative aux conditions d'élevage et d'abattage des
poissons dans la filière piscicole » (Politique & Animaux, 13/12/2018)
→ Article « CIWF et L214 révèlent la cruauté des conditions
d’élevage des poissons » (Le Monde, 30/11/2018)

 

  • Suite à la nouvelle enquête de L214 dans un abattoir de chevaux, L214 a demandé au président de la République M. Emmanuel Macron de mettre en œuvre une politique de réduction du nombre d’animaux tués en France (moins 25 % d’ici 2025).
→ Vidéo « Que deviennent les chevaux de course quand
ils ne courent plus assez vite ? » (Konbini, 19/12/2018)

 

  • En marge de la COP24, les initiatives invitant à une réduction drastique de la consommation de viande se sont multipliées.
→ Article de presse #UrgenceClimat. « Pourquoi la viande est-elle
si nocive pour la planète ? » (Le Monde, 11/12/2018)
→ Article de presse #OnEstPrêt « Nikola Karabatic, un
mois sans viande » (L’Équipe, 06/12/2018)

 

  • Un groupe de travail sur la condition animale a été créé au Sénat et sera piloté par M. Arnaud Bazin (sénateur du Val-d'Oise, vétérinaire de profession). M. François de Rugy a accueilli le groupe d’études de l’Assemblée nationale pour envisager des pistes pour 2019
Publication de M. Arnaud Bazin (Twitter, 05/12/2018)
Publication de M. François de Rugy (Twitter, 19/12/2018)

La prise en compte de la condition animale au Parlement s’inscrit dans le sens de l’Histoire et vous êtes de plus en plus nombreux à exiger de véritables progrès pour les animaux. Votre mobilisation auprès des responsables politiques sera décisive en 2019.

Enquêtes d’opinion « La condition animale et
l’opinion publique » (L214, 2018)
Dossier d'actualité « Bien-être animal : une préoccupation
croissante » (Vie Publique, 12/06/2018)
Tribune « Les Français se soucient de plus en plus du bien-être
animal » (Nicolas Treich, Le Monde, 13/06/2018)
Article « Que peut faire le droit pour les
animaux ? » (Sciences Po, 20.08.2018)
Interview « Pourquoi la cause animale avance-t-elle
si peu en France ? » (Reporterre, 12/092018)
Article de presse « Protection animale : les députés ont voté contre, on
continue le combat ! » (Femme Actuelle, 12/06/2018)
Débat « Souffrance animale : pourquoi les politiques
sont à la traîne » (Europe 1, 18/09/2018)

Pour suivre l’actualité autour de la condition animale tout au long de l’année, vous pouvez vous abonner à la lettre d’info et suivre Politique & Animaux sur Facebook ou Twitter.


Bannière Politique & Animaux : retour sur les temps forts de l’année 2018 !

partager cet article du blog de L214

  • L’actualité autour de la souffrance des animaux dans les élevages, les transports et les abattoirs et de la végétalisation de l’alimentation a été riche en 2018. Même si les avancées ont été quasi inexistantes pour les animaux dans le champ politique, la question, elle, a vraiment progressé. Ce n'est plus un sujet que les responsables politiques peuvent se permettre d'esquiver. On le voit au travers des temps forts de cette année.

 

Le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation (EGalim), présenté en Conseil des ministres le 31 janvier et publié au Journal officiel le 1er novembre, restera certainement un événement majeur de l’année 2018 (et de la législature). Face à une forte attente sociétale pour une meilleure prise en compte des souffrances infligées aux animaux, l’examen de ce texte a suscité beaucoup d'espoir, mais aussi provoqué une profonde déception. En effet, l’ensemble des amendements favorables aux animaux ont été rejetés, y compris des engagements pris pendant la campagne présidentielle (mise en place du contrôle vidéo, fin des élevages de poules en cage).

Dossier « 15 mesures pour amorcer une transition agricole et alimentaire prenant véritablement en compte les animaux » (L214, 05/2018)

Article de blog « Loi alimentation et “bien-être animal” : décryptage d'un enfumage » (L214, 19/10/2018)

 

Pour autant, la condition animale n’a jamais été aussi présente dans le débat public, ce qui a contribué à :

  • éveiller les consciences grâce à plusieurs enquêtes dans des élevages de poules pondeuses en cages ;

→ Campagne  « Stop à l’élevage des poules en cage » (L214, 2018)

→ Pétition (plus de 150 000 signatures à ce jour)

 

  • encourager les responsables politiques à s’exprimer sur le sujet (en séance publique, par le dépôt d’amendements, dans la presse, lors de leurs échanges avec les associations ou auprès des citoyens…) ;

→ Extraits vidéo « Parlons Politique & animaux » (YouTube, 2018)

 

  • dénoncer le poids des lobbies de l’élevage intensif ;

→ Enquête « Bien-être animal : comment les lobbies et le ministre de l’Agriculture ont eu raison de Nicolas Hulot » (Cellule investigation de Radio France, 01/09/2018)

→ Communiqué de presse « Loi Alimentation : l’Assemblée nationale sous influence des lobbies de l’élevage intensif » (L214, 28/05/2018)

 

  • introduire l’expérimentation d’une alternative végétarienne hebdomadaire dans les cantines : une disposition attendue par plus d’un Français sur deux et votée à titre expérimental malgré l'avis défavorable du gouvernement.

→ Article de presse « L’Assemblée dit oui au menu végétarien à la cantine » (Le Parisien, 15/09/2018)

 

En dehors du débat parlementaire autour de la loi EGalim, l’actualité autour de la condition animale est restée vive :

 

  • M. Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, a quitté le gouvernement en dénonçant l’absence de « remise en cause d'un modèle agricole dominant » ainsi que la « présence des lobbies dans les cercles du pouvoir ».

→ Interview « Nicolas Hulot : “Je prends la décision de quitter le gouvernement” » (France Inter, 28/08/2018)

→ Enquête « Démission de Nicolas Hulot : sa guerre perdue sur le bien-être animal » (France Inter, 31/08/2018)

 

  • L’ancien ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Travert, a présenté le « renforcement du plan bien-être animal », sans convaincre.

→ Article de presse « Le plan bien-être animal de Stéphane Travert : une opération de com' indigeste » (Libération, 31/08/2018)

 

  • Suite à une nouvelle enquête dans un abattoir de l’Indre, M. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a ordonné « la suspension immédiate » de l’établissement et M. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, demande un contrôle des abattoirs « en continu pour mise aux normes et éradication de ces pratiques ». Cette réaction reste insuffisante en l’absence d’une réponse globale aux violations de la loi encadrant les conditions de mise à mort des animaux dans les abattoirs.

→ Article de presse « Indre : un abattoir fermé par le ministère de l'Agriculture après une vidéo-choc de L214 » (Le Figaro, 03/11/2018)

 

  • Le gouvernement de Wallonie (Belgique) a adopté un texte juridique ambitieux pour la protection des animaux, et la Californie l'interdiction de l'élevage des poules en cage.

→ Article de presse « Bien-être animal  la Wallonie, un exemple à suivre ? » (Le Parisien, 23/07/2018)

→ Article de presse « L'élevage et la vente d'œufs en cage interdits en Californie » (HuffPost, 09/11/2018)

 

  • Dans une tribune, 87 députés ont appelé les citoyens, la société civile et les responsables politiques à se rassembler pour améliorer la condition animale.

→ Tribune « Condition animale : l'appel de 85 députés de tous bords » (Le JDD, 22/09/2018)

 

  • Des responsables politiques ont donné la parole à des scientifiques autour de la condition animale.

→ Colloque « Vers une recherche sans expérimentation animale ? » (M. Younous Omarjee, M. Pascal Durand, 18/10/2018)

→ Colloque « Homme et Animal : un seul bien-être » (M. Loïc Dombreval, 07/11/2018)

→ Colloque « Vers la fin des animaux sauvages dans les spectacles » (Mme Claire O’Petit, 12/11/2018)

 

  • Un rapport a épinglé la Commission européenne pour n’avoir pas suffisamment pris de mesures pour faire reculer les pires pratiques vis-à-vis des animaux. La France y est notamment pointée du doigt pour de graves manquements à la réglementation, le manque de contrôle régulier lors des transports et de la mise à mort des animaux et l’absence de sanctions dissuasives.

→ Rapport spécial « Bien-être animal dans l’UE : réduire la fracture entre des objectifs ambitieux et la réalité de la mise en œuvre » (Cour des comptes européenne, 11/2018)

 

  • Notre association a invité les parlementaires français à se saisir de la question de la souffrance des oies et des canards pour la production de foie gras. Au niveau communautaire, les eurodéputés ont appelé la Commission européenne à revoir la législation sur la commercialisation de foie gras issu du gavage.

→ Communiqué de presse « Journée mondiale contre le foie gras : le gavage sérieusement remis en question » (L214, 22/11/2018)

 

  • CIWF et plus de 130 organisations européennes ont lancé une initiative citoyenne européenne (ICE) pour mettre un terme à l’élevage en cage.

→ Article de presse « Pamela Anderson en cage pour la cause animale » (Paris Match, 10/10/2018)

 

  • Une étude parue dans la revue scientifique Nature a appelé les pays développés à réduire de 90 % leur consommation de viande pour lutter contre le changement climatique.

→ Article de presse « Pour sauver la planète, il faut réduire de 90 % la consommation de viande » (BFMTV, 12/10/2018)

 

  • L’opacité entourant les pratiques dans les élevages et les abattoirs en aquaculture est dénoncée à travers plusieurs enquêtes en France.

→ Enquête « Images exclusives chez Aqualande, leader de la production de truites » (L214, 01/12/2018)

→ Questions écrites « 5 parlementaires demandent au Gouvernement de renforcer la réglementation relative aux conditions d'élevage et d'abattage des poissons dans la filière piscicole » (Politique & Animaux, 13/11/2018)

→ Article « CIWF et L214 révèlent la cruauté des conditions d’élevage des poissons » (Le Monde, 30/11/2018)

 

  • Suite à la nouvelle enquête de L214 dans un abattoir de chevaux, L214 a demandé au président de la République M. Emmanuel Macron de mettre en œuvre une politique de réduction du nombre d’animaux tués en France (moins 25 % d’ici 2025).

→ Vidéo « Que deviennent les chevaux de course quand ils ne courent plus assez vite ? » (Konbini, 19/12/2018)

 

  • En marge de la COP24, les initiatives invitant à une réduction drastique de la consommation de viande se sont multipliées.

→ Article de presse #UrgenceClimat. « Pourquoi la viande est-elle si nocive pour la planète ? » (Le Monde, 11/12/2018)

→ Article de presse #OnEstPrêt « Nikola Karabatic, un mois sans viande » (L’Équipe, 06/12/2018)

 

  • Un groupe de travail sur la condition animale a été créé au Sénat et sera piloté par M. Arnaud Bazin (sénateur du Val-d'Oise, vétérinaire de profession). M. François de Rugy a accueilli le groupe d’études de l’Assemblée nationale pour envisager des pistes pour 2019.

 

D’autres faits vous ont marqué au cours de l’année 2019 ? N’hésitez pas à faire des suggestions en commentaire des publications Facebook et Twitter de Politique & Animaux, nous enrichirons le texte au fur et à mesure.

 


Bannière Les alternatives à la viande de poulet ? Un choix délicieux !

partager cet article du blog de L214

Aujourd’hui, 66 % des Français sont prêts à remplacer une partie de leur consommation de viande de poulet par des alternatives (sondage IFOP, juin 2018). Savoureuses, bluffantes, sous forme d’émincés, de nuggets, d’escalopes ou de cordons-bleus, ces alternatives vegan ravissent déjà les palais. C’est une bonne nouvelle, car chaque année 800 millions de poulets finissent dans les assiettes en France. Parmi eux, 83 % sont détenus en élevage intensif. Nous pouvons, dès à présent, épargner des souffrances inutiles à tous ces oiseaux. Alors pourquoi s’en priver ?

                                          → Découvrir le site 800millions.fr

Les tout prêts

Au rayon frais des grandes surfaces et magasins bio, les alternatives végétales sont nombreuses.

Faciles à cuisiner – quelques minutes dans une poêle suffisent – et riches en protéines, elles sont disponibles sous différentes marques comme Céréal, Soy, Wheaty ainsi que sous des marques de distributeurs : Carrefour, Auchan, Monoprix… Leur goût et leur texture ont déjà bluffé des consommateurs lors de nos dégustations à l’aveugle !

Des alternatives qui ont bluffé les passants

Les émincés

Nature ou épicés, vous pouvez les faire revenir et légèrement griller (pour plus de croustillant)  quelques minutes dans une poêle préalablement huilée.

En grandes surfaces

 

En magasins bio et en boutiques spécialisées

 

Les nuggets

Très appréciés des petits (mais aussi des plus grands !), les nuggets s’adaptent facilement aux accompagnements préférés des enfants !

En grandes surfaces

 

En magasins bio et en boutiques spécialisées

 

Les cordons-bleus et les escalopes

Pour retrouver le goût du fondant, craquez pour les cordons-bleus et les escalopes !

En grandes surfaces

En magasins bio et en boutiques spécialisées

Les alternatives vegan sont de plus en plus accessibles dans les supermarchés. Toute une gamme de produits sont aujourd’hui disponibles en version végétale. Laissez-vous tenter !

  → 7 alternatives vegan hyper pratiques vendues en supermarchés

Et les ingrédients dans tout ça ?

Beaucoup se questionnent sur la composition des produits. Que l’on se rassure ! Ces alternatives à la viande de poulet comportent des ingrédients déjà présents dans la cuisine végétale et même dans la cuisine traditionnelle : gluten de blé, protéines de blé, protéines de riz, farine de soja, oignons, extrait de levure, flocons de blé complet, concentré de tomates, vinaigre de cidre, huile d’olive, huile de tournesol désodorisée, sel de mer, épaississants (farine de graines de caroube), épices... Le soja utilisé dans les produits biologiques est souvent d’origine française et produit dans le sud de la France.

Bref, il n'y a plus qu'à essayer :-)

                                                                                                              → En savoir plus sur le soja

Le fait maison

Vous aimez cuisiner ? Parfait  Vous pouvez également mijoter les alternatives à la viande de poulet, recettes en main. Tofu, seitan, protéines de soja texturées, tempeh n’auront plus de secrets pour vous. Vous les trouverez facilement dans les grandes surfaces et magasins bio. 

Cuisiner et remplacer la viande de poulets

                                        → Consulter la brochure 7 recettes végétales d'alternatives au poulet

Continuez sur votre lancée !

Seule l’alimentation végétale permettra aux animaux d’éviter les souffrances inutiles que nous leur faisons subir. Saine, elle est adaptée à tous les âges de la vie. Vous souhaitez vous lancer ? Inscrivez-vous au Veggie Challenge, un accompagnement gratuit de 21 jours tout en douceur vers la végétalisation de vos repas.

Découvrir le Veggie Challenge