Bannière Célébrer la fin de l'année avant la fin de l'été, un record pour la planète !

partager cet article du blog de L214

Aujourd’hui, mercredi 1er août 2018, l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la Terre peut produire en une année. Ce serait acceptable si 2018 s’arrêtait là, mais malheureusement ce n’est pas le cas.

D'après le WWF, si le monde entier vivait comme les Français, ce même jour aurait eu lieu le 5 mai 2018. Une estimation inquiétante qui doit nous interroger sur nos habitudes de consommation.

Trier ses déchets, veiller à sa consommation d'eau, acheter local... ce sont autant de petits gestes que nous effectuons pour essayer de diminuer notre empreinte écologique. Pourtant, il existe un geste simple et plus efficace pour agir contre le changement climatique : végétaliser son alimentation !

 

La production de viande, un désastre écologique

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’élevage dans son ensemble est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, soit plus que les émissions directes de tous les transports réunis.

Ours sur un bloc de glace à la dérive
L’élevage et la production de soja pour nourrir le bétail sont les premières causes de déforestation dans le monde. L’élevage bovin est ainsi responsable de 2/3 de la destruction de la forêt amazonienne pour l’installation d’exploitations ou de grandes cultures destinées à alimenter les animaux des élevages. Et si les zones de pâturage, quand elles existent, constituent des “puits de carbone”, la reforestation également, et de manière plus efficace.

En France, l’élevage est en plus responsable de 75 % des émissions d’ammoniac, qui est une des principales causes des pluies acides qui causent le dépérissement forestier. Un rapport de 1999 sur l’état des forêts en Europe indiquait déjà que 20 % des terres sont très acides, 2/3 des forêts sont endommagées et que 21,4 % d’entre elles ont subi une défoliation d’au moins 25 %.
 

Plus d'infos sur viande.info
 

Tout récemment, une étude publiée dans la célèbre revue scientifique américaine Science démontre que la viande, l’aquaculture, les œufs et le lait utilisent à eux seuls 83 % des terres agricoles du monde, alors qu’ils ne représentent que 18 % des apports caloriques, et 37 % des apports en protéines !

 

Heureusement, chaque repas sans produits animaux allège notre empreinte sur l'environnement !

L’impact de l’élevage sur le climat est tel que ne pas consommer de produits animaux une journée par semaine réduit davantage nos émissions de GES qu’acheter local sept jours sur sept, et l’empreinte carbone d’une alimentation végétalienne est de deux à trois fois moindre que celle d’une alimentation omnivore.

Nourriture végétales

Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, « Passer à un régime sans viande ni produits laitiers ni œufs revient à émettre moins d’émissions carbone que conduire une Prius. »

Adopter une alimentation végétalienne, ce n'est pas seulement agir pour les animaux : c'est aussi choisir une alimentation plus respectueuse de notre planète. 

 

Besoin d'un coup de pouce ? Tentez le Veggie challenge !

 Découvrez l'alimentation végétale sur Vegan Pratique