Bannière Xplore Yesterday - We are the same (music video)

partager cet article du blog de L214

Le groupe métal français Xplore Yesterday sort un clip dédié aux droits des animaux.
Oreilles sensibles, vous êtes prevenus ;-)

Bravo à eux et merci de leur soutien à L214 !



partager cet article du blog de L214

Le groupe métal français Xplore Yesterday sort un clip dédié aux droits des animaux.
Oreilles sensibles, vous êtes prevenus ;-)

Bravo à eux et merci de leur soutien à L214 !


Bannière 25 assiettes vegan

25 assiettes vegan

  • Article du Mercredi 20 mai 2015

partager cet article du blog de L214

Sans doute connaissez-vous déjà Marie Laforêt, auteure du fameux « Vegan », qui a reçu le « Gourmand Word Cookbook Award » ? 25 assiettes vegan est indéniablement une nouvelle réussite à ajouter à son palmarès. Grâce à ce livre, vous saurez composer des assiettes végétales à la fois équilibrées et savoureuses, au quotidien comme pour les grandes occasions. Vous pourrez donc régaler aussi bien vos proches que vos invités !

Au fil des pages, vous verrez d'abord comment composer des repas équilibrés, quels sont les bons réflexes à adopter et en saurez davantage sur les protéines végétales. Les vingt-cinq assiettes proposées sont ensuite réparties en trois volets ; « assiettes pour recevoir », « assiettes de saison » et « assiettes express ».

Ce voyage culinaire vous fera découvrir diverses astuces pour réussir la sauce tartare, les boulettes, la marinade pour les barbecues, la quiche végétale, et bien d'autres mets encore ! Les recettes proposées sont très variées et toutes plus tentantes les unes que les autres. Du côté des « assiettes pour recevoir » le biryani aux aubergines, les brochettes de tofu fumé, les spaghettis et boulettes à la sauce tomate nous mettent l'eau à la bouche. Du côté des « assiettes de saison » et « assiettes express », le curry de légumes d'été, les roulés d'aubergines, la tourte aux champignons et le tempeh à la moutarde nous semblent particulièrement alléchants ! Cerise sur le gâteau, la créativité de Marie Laforêt ne rend pas pour autant les recettes compliquées, les débutants (et les autres !) apprécieront.

couverture brochettes de tofu fumé   byniani aubergines   tempeh à la moutarde

De gauche à droite : brochettes de tofu fumé, byniani d'aubergines, tempeh à la moutarde.

Livre disponible sur la boutique de L214, 13€ frais de port inclus.
 


Bannière [Vidéo] Éric Baratay - Souffrance des bêtes et droits des animaux

partager cet article du blog de L214

Extrait de la conférence Pourquoi faudrait-il donner des droits aux animaux ? organisée le 4 février 2015 à l’Université Jean Moulin Lyon 3 par l'association étudiante Sentience et l'association Les médiations philosophiques.

L’historien Éric Baratay souligne que la question des droits des animaux est ancienne. Elle prend particulièrement son essor avec Jeremy Bentham au XVIIIème siècle qui faisait de la sensibilité, notamment de la capacité un souffrir, un critère déterminant pour l’élaboration de droits.

La question de la souffrance animale est devenue aujourd’hui « primordiale ». Mais elle n’a pas toujours été appréhendée de la même manière. La souffrance des animaux s’analyse, à l’époque des débats concernant l’une des premières lois de protection animale en 1850 dite « loi Grammont », au travers d’anecdotes. Mais cette souffrance n’émeut pas.

C’est à travers un discours orienté sur les implications d’une telle loi sur le comportement des hommes que la loi Grammont suscite l’enthousiasme. La violence envers les animaux inspirerait la violence entre les hommes. Interdire les sévices faits publiquement envers les animaux satisfait opportunément à la nécessité de maintenir l’ordre public.

La prise en compte de la souffrance animale intervient plutôt de manière diligente depuis les années 1990, avec notamment l’avènement des neurosciences. Désormais, « on sait parler de la souffrance en termes scientifiques ». Le discours devient crédible, et donc recevable.

Mais, alors que la souffrance animale est aujourd’hui avérée, ceux qui bénéficient directement de l’utilisation faite des animaux se trouvent contraints d’adapter leurs arguments pour justifier leurs pratiques. Ainsi, les aficionados, par exemple, ne parlent plus en termes de souffrance chez les taureaux qu’ils ont pendant longtemps niée, mais en termes de tradition. On justifie une pratique, dont nous connaissons désormais le degré de souffrance qu’elle occasionne, par un argument nouveau. Mais, d’après Éric Baratay, l’excuse de la tradition ne tiendra pas longtemps face à l’évidence de la souffrance animale.

Kévin Barralon